Les lobbies de l’industrie alimentaire pour bébés OMS

Rédacteur — Je vous écris pour clarifier les commentaires faits par Yamey dans son article sur l’aliment pour bébé Le Dr David Nabarro de l’OMS a commenté le processus structuré d’analyse scientifique que l’OMS devrait suivre pour élaborer sa politique sur l’âge recommandé de l’allaitement maternel exclusif. Assurez-vous que tous vos lecteurs seraient d’accord avec cette approche scientifique de la politique. Il serait cependant intéressant de demander au Dr Nabarro pourquoi l’OMS envisage de consacrer ses ressources à la réalisation d’une revue de la littérature sur ce sujet, étant donné qu’elle a déjà fait l’objet d’un tel examen par des experts mondialement reconnus de la nutrition infantile. L’OMS a publié un examen approfondi des études sur l’alimentation complémentaire, y compris la durée recommandée d’allaitement maternel exclusif et l’âge approprié d’introduction des aliments complémentaires en 1998.2 Les auteurs principaux de cette revue concluent que les nourrissons nés à terme doivent être allaités exclusivement jusqu’à six mois. mois d’âge. L’OMS entreprend-elle un autre examen dans l’espoir que la conclusion soutiendra la politique du secrétariat de quatre à six mois? La deuxième précision est une réponse à l’observation de James Akr selon laquelle une résolution de l’Assemblée mondiale de la Santé en 2001 serait une distraction du mandat cyclique pour aller à l’assemblée tous les deux ans. Une résolution sur la nutrition des nourrissons et des jeunes enfants a été déposée à l’assemblée de 2000 en réponse au rapport obligatoire de l’OMS sur cette question. Après un long débat, l’assemblée a demandé au Conseil exécutif de l’OMS de 2001 d’établir un groupe de rédaction, ouvert à tous les membres de l’organisation, pour préparer une résolution basée sur celle qui a été déposée, y compris les amendements proposés. Cette résolution serait ensuite recommandée pour adoption par l’Assemblée mondiale de la Santé en 2001. Le commentaire de M. Akr é est inapproprié, compte tenu du processus décisionnel de l’assemblée. La résolution et les amendements déposés à l’assemblée de 2000 traitent non seulement de l’allaitement maternel exclusif, mais aussi d’autres problèmes de santé infantiles importants tels que la mise en le code international de commercialisation des substituts du lait maternel. Nul doute que c’est aussi pour cette raison que les fabricants d’aliments pour bébés font pression contre la résolution.