Utiliser la bonne langue

La Guilde des pharmaciens d’Australie dit que les propriétaires et les employés ont le droit de comprendre la loi sur l’emploi qui les concerne dépression.

La Guilde a déposé cette semaine une version en langage clair du prix de l’industrie de la pharmacie auprès de la Commission du travail équitable, affirmant que sa position est qu’un prix moderne devrait être écrit d’une manière qui convient à l’auditoire.

Le déménagement fait partie des procédures pour l’examen quadriennal de la récompense.

Le président national de la Guilde, George Tambassis, a déclaré: «Le droit du travail est un sujet complexe. Cependant, cela ne devrait pas être aggravé par des difficultés de langage. « 

« Si une loi affecte les gens (par exemple, une loi sur l’emploi affectant les petites entreprises), ces personnes devraient avoir au moins une chance de le comprendre. La langue utilisée dans une loi devrait dépendre de qui la loi affecte, en tenant compte de la façon dont ils sont familiers avec le sujet « .

La Guilde affirme que les trois syndicats qui ont participé à la révision de la PIA – la SDA, la HSU et l’APESMA – ont publiquement déclaré leur opposition à un prix en langage clair pour le secteur de la pharmacie communautaire.

Cependant, PPA dit que le problème est « un peu une distraction des vrais problèmes auxquels sont confrontés les pharmaciens employés ».

« Lorsque nous avons utilisé un langage simple et demandé à la Guilde de travailler avec nous pour augmenter les salaires, leur réponse était d’attaquer les taux de pénalité. Quand ils disent des choses comme «… pas à la hauteur des besoins contemporains», ils disent vraiment que «nous aimerions pouvoir payer moins aux employés».

« Il n’est pas clair comment la tentative de la Guilde d’écrire son propre prix aurait un impact sur la rémunération et les conditions de travail des pharmaciens », a déclaré le porte-parole de l’APP. «Les mots sont importants et nous ne voulons pas que le remaniement du prix compromet la rémunération et les conditions de travail des pharmaciens».